mardi 25 février 2014

Impact météoritique filmé sur la Lune

Pour CAPES et Agreg
Thèmes : météorite, Lune

Des astronomes espagnols ont observé en Septembre 2013 le plus grand impact de météorite sur la surface de la Lune, de mémoire humaine. Ils ont pu observer un flash très brillant qui a duré 8 secondes environ au point d'impact. Ce flash correspond à la fusion des roches lunaires en réponse au choc. Les astronomes ont estimé une taille de 0,6 à 1,4 mètre de diamètre et une masse de 400 kg pour la météorite (beau bébé) et l'impact a libéré une énergie équivalente à 15 tonnes de TNT.
La météorite est tombée dans le Mare Nubium, un large bassin volcanique qui a désormais un nouveau cratère issu de l'impact de 50 mètres de diamètre environ (remarquez la différence entre la taille de la météorite et la taille du cratère).
 

Voir un article dans Nature avec notamment une vidéo avec animations et film de l'impact

Il est clair qu'une telle météorite n'aurait pas commis de dégâts sur Terre, car celle-ci est protégée par son atmosphère contrairement à la Lune. Signalons tout de même qu'une météorite plus grosse (15 mètres de diamètre en entrant dans l'atmosphère) a récemment été bien observée proche de la surface du sol et a causé des dégâts par le souffle de son explosion dans l'atmosphère.  


Article original : http://mnras.oxfordjournals.org/content/early/2014/02/19/mnras.stu083

mardi 11 février 2014

Les plus anciennes traces de pas humains fossiles hors d'Afrique

Pour CAPES et Agreg
Thèmes : histoire des Hominidés, évolution, locomotion



Une équipe de chercheurs anglais a mis en évidence au pied des falaises de Happisburgh (au Nord-Est de Londres) des traces de pas humains (d'adultes et d'enfants, au moins 5 individus chaussant (si l'on peut dire...) du 23 au 42) datant de 800.000 ans et qui sont les plus anciennes connues en dehors de l'Afrique (en Afrique les plus anciennes traces de pas dans les lignées apparentées à l'Homme sont en Tanzanie (à Laetoli) et datent de 3,7 millions d'années et ont été produits par Australopithecus afarensis et pour le genre Homo elles datent de 1,5 millions d'années au Kenya (lac Turkana), espèce : Homo erectus). 

Cette étude a été publiée dans PLOS One.

C'est l'érosion marine qui a dégagé les couches sédimentaires renfermant les traces de pas qui ont été découverts par hasard par des géologues venus faire des études de stratigraphie. Les pas ont été bien conservés car le sol devait être boueux lors du passage des humains, a séché et a été rapidement recouvert de sédiments que les assauts de la mer du Nord viennent juste d'éliminer. Les chercheurs ont eu beaucoup de chance car depuis leur découverte en Mai 2013 les traces ont déjà été érodées et ont presque disparues actuellement.

A quelle espèce d'Homo appartiennent ces traces de pas ? Difficile à dire, d'autant plus que la phylogénie humaine de cette période est floue et sujette à de fréquentes révisions (voir récemment). Les auteurs favorisent Homo antecessor qu'on connait avoir habité l'Europe à cette période, bien que ses fossiles aient été découverts plus au sud (en Espagne notamment). Des pierres taillées à peu près contemporaines des traces de pas avaient déja été découvertes sur le site de Happisburgh il y a 3 ans et appartiennent sans doute à la même espèce. 

Lire aussi cet article du site "Hominidés"

 Article original :www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0088329