dimanche 8 février 2015

Le parlement anglais autorise les bébés à 3 parents pour prévenir les maladies mitochondriales

Pour CAPES et Agreg
Thèmes : fécondation, mitochondrie, maladie génétique

La Chambre des Communes (qui est un des éléments du Parlement au Royaume-Uni) a autorisé cette semaine une technique qui va permettre de prévenir le développement de maladies mitochondriales. 
Ces maladies sont dues à des mutations dans l'ADN mitochondrial. On estime qu'un enfant sur 5000 nait avec de telles maladies. Elles affectent essentiellement des organes particulièrement gourmands en énergie tels que le cerveau (dont la rétine) et les muscles (cardiaques et squelettiques).


Ces mutations sont transmises par hérédité maternelle puisque les mitochondries de l'embryon proviennent uniquement du cytoplasme de l'ovocyte maternel. Il a été découvert il y a juste quelques années que les mitochondries du spermatozoïde se retrouvent aussi dans ce cytoplasme mais ils sont spécifiquement et impitoyablement éliminés par des phagosomes.
Deux techniques différentes peuvent être utilisées pour prévenir ces maladies: 

Source : http://www.nature.com/news/scientists-cheer-vote-to-allow-three-person-embryos-1.16843?WT.mc_id=TWT_NatureNews

  • soit on réalise une fécondation in vitro entre la mère (dont les mitochondries sont malades) et le père et on transfère le noyau zygotique dans un nouvel ovocyte d'une personne dont les mitochondries sont saines (un ovocyte dont on a enlevé le matériel génétique nucléaire préalablement).

  • soit on transfère avant fécondation les chromosomes de l'ovocyte malade (la méïose est alors bloquée en métaphase II; on transfère le fuseau microtubulaire avec) vers un ovocyte sain qui se fera fécondé in vitro par un spermatozoïde du père. 
On obtient donc des bébés à trois parents : les deux parents pour le génome nucléaire + une deuxième mère pour le génome mitochondrial. 

On attend avec impatience l'autorisation en France de ces techniques. 



Voir cet article en complément.