dimanche 14 mai 2017

Homo sapiens a cohabité avec une autre espèce : Homo naledi

Pour PrépaCAPES et PrépaAgreg
Thèmes : évolution des hominidés, datation des fossiles

Le nombre d'espèces (et de sous-espèces) dans le genre Homo continue d'augmenter (même si certaines variations anatomiques sont sans doute dues à un polymorphisme).  En 2015, une nouvelle espèce a été découverte dans une grotte en Afrique du Sud, Homo naledi. Les restes découverts appartenaient à au moins 15 individus ce qui en faisait d'emblée une collection assez riche. Caractéristiques : bipède, mais aussi capable de se déplacer dans les arbres avec ses phalanges recourbées, des poignets par contre très proches des humains actuels, omnivore et une tête assez petite (capacité crânienne autour de 500 cm3; nous actuellement c'est 1350 cm3). 

Source : http://news.nationalgeographic.com/2015/09/150910-human-evolution-change/

Il n'y avait pas de datation disponible et la présence de certains caractères dit archaïques (les phalanges recourbées et la petite tête) avaient fait même penser que c'était plutôt un Australopithèque (avis d'Yves Coppens notamment).


Crâne récemment découvert d'Homo naledi, appelé Néo. Source : eLife

De nouveaux squelettes plus complets (dont un crâne) et les datations viennent d'être publiées dans eLife : Homo naledi aurait vécu sur le site entre 236.000 et 335.000 ans. Les chercheurs ont utilisé pas moins de six méthodes de datation indépendantes ou combinées –thermoluminescence, uranium/thorium, paléomagnétisme, datation par résonance de spin électronique pour confirmer la datation à partir de dents et de sédiments des grottes où les squelettes ont été découverts.



Cette datation est importante car elle montre la possibilité d'une cohabitation avec les premiers Homo sapiens en Afrique. Les chercheurs pensent que Homo naledi est une espèce qui a très longtemps conservée des caractères proches des premiers Homo. Le terme d'équivalent humain du coelacanthe est mentionné, même s'il faut se méfier de ce genre de raccourci. Sa position précise dans l'arbre phylogénétique est encore en débat. 

Néanmoins, il est clair que ce qui s'est passé avec Néanderthal ne se reproduira pas avec H. naledi : il y a tellement de différences avec H. sapiens qu'il s'agit bien d'une espèce différente et non pas d'une sous-espèce.

Voir la vidéo

Article scientifique
Voir aussi cet article.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire